LA "PRISMATHÉQUE

NANTES - ÎLE DE NANTES 

Au coeur de l'ile de Nantes, le projet s'implante dans un macro-lot défini par les boulevards Babin Chevaye, Victor Hugo et Gustave Roch. Cet espace est constitutif d'une dynamique nord-sud qui s'inscrit dans un cône de convergence vers la place Mangin (au Sud de l'Ile) délimité par les boulevards V. Hugo et des Martyrs Nantais. Très vite, on s'aperçoit qu'il est possible de parcourir l'Ile du nord au sud à travers ce cône qui présente des opportunités piétonnes variées et qualitatives. Rues et chemin de fer découpent le parcours en séquences. Il sinue au travers du bâti : les porches, les cours intérieures, les parcs constituent les principaux franchissements.

Notre macro-lot présente une rupture dans ce cheminement fin. Il se traverse en ligne droite via la rue Paul Nizan ou par le parc étreint entre l'école et l'église Sainte Madeleine. La médiathèque se veut être le maillon manquant qui lie le parcours à la Loire (au nord) mais aussi intègre la rue P. Nizan dans la dynamique est - ouest avec notamment l'arrivée prochaine du chronobus. Le programme est ainsi à la croisée des déplacements et de la culture.

Le bâtiment s'inscrit donc dans ce carrefour et vient chercher les pointes bâties dessinées par l'ancienne voie ferrée. Il est comme un monolithe à la géométrie anguleuse sculpté et excavé pour libérer une place intérieure. C’est un prisme dont les parois assurent la diffusion, la réfraction, ou encore la diffraction des « photons » que sont les acteurs du lieu tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. A la croisée du boulevard B. Chevaye et de la rue P. Nizan, un triangle de verre frome un abri-bus et  redessine la pointe signalant l’équipement. Ce volume fait écho à l’autre pointe ; celle du bâtiment principal dont elle adopte la morphologie pour créer le rapport mais contraste dans la transparence.  Dans ce projet, les programmes de médiathèque, de centre socio-culturel, de résidence d’écriture, d’auditorium et de crèche se mêlent. On y accède depuis trois halls spacieux d’où partent les circulations verticales. Une grande lame vitrée parcoure le bâtiment et fait du centre socio culturel, des halls, de l’auditorium et du café des espaces très lumineux.

Dans la médiathèque qui s’étend au deuxième étage, la lumière est davantage maîtrisée et en adéquation avec le type d’ouvrages ou de médias proposés. De très larges baies placées stratégiquement ouvrent sur les espaces extérieurs dégagés offrant de la profondeur de champs. Elles correspondent à des espaces de lecture et de consultation des ouvrages. Les espaces de rangement sont soit en retrait soit près de baies hautes et étroites qui suivent le rythme régulier des rayonnages et animent les façades. Les baies donnant sur la place intérieure complètent l’apport en lumière naturelle et font du patio une véritable scène. En toiture, des puits de lumière privilégiant les éclairages indirects soulignent les espaces de circulations de la médiathèque. Enfin, les locaux d'administration, placée en attique, s'ouvrent sur les terrasses et communiquent directement avec l’accueil situé juste en dessous. 

 

ORGANISATION PLEINS / VIDES - TRANSPARENCE / OPACITÉ

PROGRAMMATION

 

PLAN DU RDC

PLAN DU R+1

 

PLAN DU R+2

PLAN DU R+3

 

COUPE TRANSVERSALE

 
 

AMÉNAGEMENT PAYSAGÉ DU PARC

 

© TRILITHE ARCHITECTES - TOUS DROITS RÉSERVÉS